Competitive Intelligence initiatives

China, Towards a National Program of Competitive Intelligence - Un programme d’Intelligence Economique National en Chine.

novembre 14th, 2011 Posted in Asia, France

In a recent article published in the blog “Les Echos” part of the work developed by French and Chinese experts during the past 5 years has been  presented.

Un rapport sur l’Intelligence économique remis au gouvernement chnois s’inspire de la politique publique française dans le domaine.

couverture miao  Background: (text from “Les Echos”) “Les 20 et 21 octobre derniers s’est tenu le Shanghai Competitive Intelligence Forum. Dans cette ville de 20 millions d’habitants étonnante et étourdissante par son dynamisme et que certains considèrent aujourd’hui comme le cœur de la mondialisation, près de deux cents participants ont assisté   cette grand-messe de l’intelligence économique chinoise mais aussi et un peu… française.  Une délégation hexagonale avait été invitée par les organisateurs   l’occasion de la sortie d’un ouvrage en chinois intitulé «? Intelligence économique nationale? : étude comparative sur les Pratiques en France et en Chine » lancé par un groupe de travail dirigé par les Professeurs Qihao MIAO (Président de l’Association de Shanghai pour l’Information Scientifique & Technique) et Henri Dou (AtelisESCEM) (see Scxholar Profile). A partir du modèle français d’intelligence économique, un rapport a été remis aux autorités chinoises dans le but de promouvoir une telle politique publique en Chine. Près de vingt ans après le lancement de l’intelligence économique en France (Rapport Martre en 1994 qui en son temps présentait déj  une annexe sur la « marketing intelligence » du Centre d’information scientifique et technique du Sichuan mais alors traduite de l’américain), la visite de cette délégation française n’est pas un hasard. Le modèle français d’une intelligence économique comprenant une forte implication du gouvernement intéresse fortement les autorités chinoises. L’étude comparative est préfacée par Alain Juillet (dont l’ancien poste de Haut Responsable   l’Intelligence Economique devenu Délégué Interministériel pourrait servir de modèle).
L’ouvrage comprend cinq articles ciblés:
- histoire et les tendances du concept français d’ « intelligence économique »,- les pôles de compétitivité en Europe et en France,- le rôle du gouvernement et des organisations professionnelles dans le développement de l’intelligence économique au service des industries agro-alimentaires,- l’intelligence économique territoriale   travers l’exemple de Poitou-Charentes et-? approche public-privé de la diplomatie d’influence   travers l’exemple de la politique d’image française dans la concurrence interétatique. Et puisque c’est d’influence qu’il s’agit, gageons qu’elle se poursuive ? l’avenir même s’il reste beaucoup ? faire dans l’échange pour obtenir plus d’informations sur le système chinois et développer une coopération. Il faudra s’en donner les moyens. D’autant que les thèmes traités par les articles chinois ne peuvent qu’attirer l’attention des professionnels alors qu’ils parlent de? :-? stratégie de l’intelligence compétitive pour la science et la technologie en Chine entre coopération et concurrence,-? développement de la construction navale en Chine et de l’intelligence compétitive,
? d’établissement d’un centre d’intelligence compétitive territoriale (  travers l’exemple de la province Hunan ),
- pratique et réflexion de Shanghai pour une plateforme publique d’intelligence compétitive au service de l’innovation des PME et-pratique de Shanghai dans la surveillance du commerce international et l’alerte rapide.shanghai pgm  «  Etre en intelligence économique avec la Chine  » demande donc de valoriser les travaux des experts chinois, de les rendre accessibles et de développer un réel dialogue en les invitant également en France. Un proverbe chinois dit à  peu près ceci : « Celui qui va en Chine trois semaines veut écrire un ouvrage, celui qui y est resté trois mois tentera peut-être un article et celui qui y a vécu plusieurs années ne veut plus rien écrire du tout. » Derrière ce trait d’humour, on voit bien que pour comprendre ce pays qui intrigue ou inquiète, le mieux est sans doute de communiquer avec lui. D’autant que cette reconnaissance de l’intelligence économique «  la française » ne peut que nous conforter dans la voie tracée et nous inciter   donner enfin   un dispositif français qui s’effrite - voire se fragmente - les moyens de ses ambitions. A titre informatif, l’étude comparative sur les pratiques d’intelligence économique en France et en Chine aura été tirée  5.000 exemplaires et vendu au prix modique de 28 Yuans (soient environ 3 Euros).groupe chine 2010  Mais nul doute que de nombreux exemplaires seront largement diffusés aux cadres de l’appareil d’Etat   moins d’un an du XVIIIe Congrès national du Parti Communiste Chinois où celui-ci devrait faire peau neuve et voir l’arrivée du « prince rouge » Xi Jinping pour remplacer Hu Jintao. Successeur désigné et figure de la Chine de demain, il est le fils d’un ancien vice-premier ministre qui fut notamment en charge de la création des zones économiques spéciales. Stratège et consensuel, il serait ouvert aux idées de « nouvelle démocratie » et   un plus grand rôle des syndicats et des entrepreneurs.”

poster chine  Several years ago, the ACFCI and the Center of Competitive Intelligence of Hunan Province, developed the Franco-Chinese group of cooperation in the field of Competitive Intelligence. Several exchanges were done with the visit of the Hunan Delegation in Paris and the venue of French experts in China. In another hand, China initiated yearly different international meetings to discuss with Chinese Experts and Foreign Specialists new trends in Competitive Intelligence. With these types of exchanges Chinese specialists  enable to see in which directions and with which model the Competitive Intelligence in China could be developed. Then far away from the institutional delegations and systems the Chinese choose the competences to cooperate with a selected group of international experts.

couverture livre chine  The book cited in the blog “Les Echos”, represents the visible part of the”iceberg”. Let us cited the books and magazines: Competitive Intelligence, Summer 2007, Shanghai, China  ci_magazine@libnet.sh.cn, pp.2-5, 2007 (French poles of Competitiveness - Forces and Weaknesses, by Henri Dou), Progress in Competitive Intelligence,  2010,  pp.373-386  Chapter, Edition China  isbn 978-7-5023-6781-7 (Recent Development of the Competitive Intelligence In France, by Philippe Clerc and Henri Dou), Symposoium International Competitive Technical Intelligence, Beijing, 17-18 Septembre 2008 (Competitive Technical Intelligence. Methods and tools, application to innovation, SMEs, roles of competitiveness, research institutions and large companies, by Henri Dou), ITICTI Beijing December 2010  (New developments in Competitive Intelligence and Poles of competitiveness by Henri Dou).

Let us also note that the interest of China for the French Competitive Intelligence is not new, witness is the interview of Professor Henri Dou (Director of Atelis, ESCEM group) by Business TV in Shanghai as well as the Master developed by the University of the Mediterranée or the recent initiatives of ATELIS. (for more details see on this site the articles dealing with Asia, and search for China, Beijing, Shanghai, Zao-Zhuang).

Not very far from Competitive Intelligence there is in France some questions about the technological level of China ! Just some facts will help to understand the situation. China likes to seize opportunities, for instance the Professor Montagnier is now the head of a research center in Shanghai to work on some aspect of Homeopathy related research, China also develops research on the thorium nuclear power plants, they send a man around the world, the fast trains (maximum speed 304 km per hour) between Nanjing and Shanghai link both cities every 20 minutes, special incubators for  PhD chinese students abroad? or Chinese postdocs in bibological science are created, China is deeply engaged in the Digital - Earth program, the Chinese number of patents (extended to Europe, United States or Japan) is increasing, etc. etc. This very simple analysis shows that if China develops a program of Competitive Intelligence it could be seen in different ways (an not necessarely to acquire foreign technological competencies): to? develop the best practices in that field (Public and Private Partnerships Structures and Governance), to push the innovation in SMEs and middle size companies, to set up a system to accelerate the regional development, to  fill part of the gap in certain areas by the development of an actionable knowledge from information (all the Provinces and large cities have an Scientific and Technical Information Centre)….? China is a large country and when discussions or assumptions are done, the size of the country must be carefully understood. It is not possible to extrapolate what is going on in France with for instance the Jiangsu Province (Nanjing Capital) which has 78 millions of inhabitants. Various papers published by Jean Marie Rousseau explain how the potential of the various metropolis are developed and Klaus Solberg shows the development of the Nordic City in China. (both presentations are available on this site under the CTC Competitive Intelligence article (search for France and Corse)).

You must be logged in to post a comment.